HISTORIQUE DU PUITS

Au début du 20ème siècle, l’éloignement des chantiers sur les autres puits du secteur rendit nécessaire le fonçage d’un nouveau puits, près de Gréasque : ce sera le Puits Hély d’Oissel (PHO).

Quelques dates importantes :

02/05/1912 : début du fonçage.
29/11/1916 : le puits atteint la cote –100 par rapport au niveau de la mer (451 m de profondeur).
1917 : mise en place du chevalement définitif.
01/10/1919 : le puits est ouvert à la circulation des personnels.
juin 1920 : une venue d’eau imprévisible noie le puits jusqu’à la recette +30, niveau de rejet vers la galerie à la mer. Cette recette reste accessible et permet de gagner les chantiers de la cote +51, dont la production est sortie par le puits Castellane.
19/12/1921 à début août 1922 : les premières bennes sortent du puits. Des avaries survenues sur la machine d’extraction du puits Castellane ont en effet contraint au report, plus tôt que prévu, d’une partie de la production sur le PHO. Ce fut l’occasion de procéder aux premiers essais de l’atelier de criblage construit à 600 m du carreau et relié au puits par chaîne flottante auto-motrice (le traînage). Les lavoirs ne seront mis en service que le 01/07/1928.
1924 : Sur le carreau, construction du grand lavabo-vestiaires (future salle des pendus) pour 750 ouvriers.
31/12/1930 : Fermeture du puits Castellane. Le PHO devient le siège principal d’extraction du quartier de Gréasque.

Janvier 1936 : A l’étage -100, 4 locomotives diesel viennent se substituer à la traction animale.
1948-1952 : mécanisation des chantiers.
1958 : préparation du regroupement Gréasque-Meyreuil par un travers-bancs de 3,5 km, à la cote –90.
1959 : la machine d’extraction à vapeur et les molettes sont remplacées par la machine d’extraction électrique et les molettes récupérées au puits Germain (St Savournin) qui vient de fermer.
05/12/1960 : arrêt de l’extraction et de la circulation des personnels par le PHO, qui, alors, occupait encore 669 mineurs. Recentrage de la production sur Meyreuil.

Cependant, le puits sert jusque dans les années 1970 à la descente des ouvriers de maintenance. Il est désarmé en 1985 et n’est conservé jusqu’en 2003 que pour assurer l’aérage des vieux travaux et de la galerie d’exhaure. Il sera ensuite mis en sécurité par remblayage complet et bouchon en béton.

30/09/2000 : inauguration du Pôle Historique Minier, Musée de la Mine de Gréasque.